Twitter Facebook Youtube
Inclusion des personnes handicapées en Afrique de l’Ouest : la CEDEAO plaide pour la signature et la ratification par tous ses Etats membres du Protocole de l’Union africaine sur les personnes handicapées

La Réunion de Coordination Régionale et de Formation sur l’Inclusion des Personnes Handicapées en Afrique de l’Ouest s’est ouverte ce lundi 10 octobre 2022, à Accra au Ghana. Organisée par le Département en charge du Développement humain et des Affaires sociales de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), cette réunion regroupe les experts des Etats membres de l‘Organisation régionale ouest africaine et ceux de la Commission de l’Union Africaine.

Dans son discours à l’ouverture de la réunion, l’Ambassadeur Baba Gana Wakil, Représentant Résident de la CEDEAO au Ghana a regretté le fait que seuls trois (3) pays de la CEDEAO sur les quinze ont ratifié le Protocole à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatif aux droits des personnes handicapées (dénommée AfChHPR-PWDs en anglais), à savoir le Mali, le Burkina Faso et le Togo. « Nous devons tous nous unir pour renverser cette tendance afin de contribuer à la réalisation d’une communauté de peuples pleinement intégrée dans une région pacifique et prospère dotée d’institutions solides et respectueuses des libertés fondamentales et œuvrant pour un développement inclusif et durable » a affirmé l’Ambassadeur Baba Gana Wakil.

Le Représentant Résident de la CEDEAO au Ghana a conclu son intervention par ces propos : « Pour réitérer l’appel à l’action lancé par M. António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies, tous les pays sont instamment priés de mettre pleinement en œuvre la Convention relative aux droits des personnes handicapées, d’accroître l’accessibilité et de démanteler les obstacles économiques et autres liés à la participation active des personnes handicapées et de leurs organisations représentatives ».

 

Pour l’Ambassadrice Cessouma Minata Samaté, Commissaire de l’Union Africaine (UA) pour la santé, les Affaires humanitaires et le Développement social, le but premier de cette réunion de Coordination Régionale et de Formation des Experts de l’Inclusion des Personnes Handicapées en Afrique de l’Ouest, est de (i) vulgariser le Protocole (AfChHPR-PWDs) à tous les Etats membres de la CEDEAO afin de leur permettre de mieux comprendre ce document juridique continental et ses instruments politiques d’accompagnement,  (ii) et de promouvoir sa ratification et sa mise en œuvre ultérieure.

Dans une allocution lue aux participants, l’Ambassadrice Cessouma Minata Samaté a réitéré l’engagement de son Département à fournir un soutien à la CEDEAO dans le processus de signature, de ratification, de mise en œuvre et de reporting sur l’Architecture du handicap de l’UA (AUDA), tout en rappelant que La ratification n’est qu’un pas significatif vers une bonne intention. « Ce qui compte le plus, c’est l’élaboration, l’application de textes juridiques et législatifs ainsi que des politiques pertinentes au profit des personnes vivant avec un handicap » a ajouté la Commissaire de l’Union Africaine.

 

Pour la Représentante de S.E. General Umaro Sissoko Embalo, Président en Exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, Madame Paula Saad, Direction Générale de l’inclusion Sociale de Guinée Bissau, cette réunion d’experts régionaux doit permettre à tous les États membres de travailler en synergie pour mettre fin aux violations des droits fondamentaux des personnes handicapées et inverser la tendance pour aboutir à leur parfaite inclusion.

Dans son discours solennel d’ouverture de la réunion, la Secrétaire exécutive du Conseil national des personnes handicapées du Ghana, Maître Esther Akua GYAMFI, a informé les participants que les autorités du Ghana ont chargé le Conseil national des personnes handicapées de coordonner et de travailler avec les organisations de personnes handicapées et d’autres parties prenantes concernées pour la signature et la ratification de la Charte africaine des droits de l’homme et des personnes.

 

Maître Esther Akua GYAMFI, tout comme la représentante du Bureau Régional des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest en charge des Droits de l’Homme au Ghana, a remercié la Commission de la CEDEAO pour cet exercice de renforcement des capacités des experts et de sensibilisation des États membres, de même que sa mobilisation en faveur des citoyens de la région vivant avec un handicap.

 

Partager sur:

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram