Twitter Facebook Youtube
Améliorer la surveillance épidémiologique des maladies animales prioritaires en Afrique de l’Ouest

La 8ième Réunion annuelle des réseaux régionaux de santé animale de la Cedeao (RAHN) qui s’est tenue au Cap-Vert du 19 au 23 septembre 2022 a offert l’opportunité aux points focaux pays du Réseau d’épidémiosurveillance (RESEPI) de se réunir pour discuter de comment améliorer la surveillance épidémiologique des maladies animales prioritaires dans l’espace Cedeao.

Les discussions entre experts ont essentiellement porté sur l’évaluation de la situation épidémiologique de la PPCB, de la PPR, de la rage et de la fièvre aphteuse, les analyses des risques déjà réalisées, les capacités des services vétérinaires des Etats membres en matière de système d’information géographique et de cartographie et le partage de l’information en matière de santé animale.

 

Hormis le cas du Cameroun (pays non-membre de la Cedeao, mais invité à la 8ième RAHN) où l’on enregistre une très grande avancée en matière de collecte et de partage d’information, les différentes communications ont mis en évidence les niveaux de prévalence des épidémies dans les pays. Elles ont surtout fait ressortir des besoins importants en matière de collecte de données, d’amélioration des systèmes d’information géographique, de formation en analyse de risques ou encore d’équipements et de moyens de transport (le cas du Cap-Vert où un seul avion assure la liaison entre les îles). On retient également l’insuffisance de cadres formés (cas de la Guinée), l’absence de plans de contrôle et de surveillance dans certains pays ou tout simplement le manque de moyens financiers.

 

Les échanges ont ainsi permis d’identifier des activités à réaliser et des recommandations à l’endroit des différentes parties prenantes pour la campagne 2022/2023. Il s’agit, entre autres, de (i) élaborer/mettre à jour un plan de surveillance de base des risques, (ii) soutenir les États membres dans le renforcement des capacités d’évaluation et de cartographie des risques, (iii) renforcer le réseau RESEPI au sein des pays pour soutenir le contrôle stratégique de la santé animale et les plans de préparation et de réponse aux urgences, (iv) soutenir le partage de données sur la santé animale et l’harmonisation des outils de collecte de données et (v) établir la coordination et la mise en œuvre du programme de formation des professionnels vétérinaires en épidémiologie de terrain (ISAVET).

 

Le Plan d’actions qui en découle met en lumière les activités prévues, les résultats attendus, la stratégie de mise en œuvre, un coordonnateur responsable de la mise en œuvre de l’activité, la source probable du financement, le délai de mise en œuvre et l’institution chargée du suivi de la mise en œuvre de l’activité.

 

Le Réseau d’épidémiosurveillance (RESEPI) complète le dispositif institutionnel régional qui comprend le Comité vétérinaire régional (CVR) institué par la Commission de la Cedeao en 2010 et le Réseau de laboratoires vétérinaires (RESOLAB-Réseau de Laboratoires), permettant ainsi à la Commission de la Cedeao, à travers le CRSA, de coordonner les initiatives en matière de santé animale dans la région.

 

Pour rappel, la réunion annuelle des réseaux de santé animale (CVR, RESOLAB et RESEPI) est institutionnalisée et organisée par le CRSA en collaboration avec la FAO, UA-BIRA et leurs partenaires traditionnels pour servir de cadre d’échanges, d’évaluation du niveau de mise en œuvre des activités au cours de l’année écoulée, de discussions sur les défis et les solutions à envisager et de planification des actions futures.

Partager sur:

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram